au service des passionnés
FRAIS DE LIVRAISON OFFERTS SUR LES PLANCHES ROUSSELOT
SATISFAIT OU REMBOURSÉ
30 jours pour changer d'avis
SERVICE APRÈS VENTE
A votre écoute (sauf la nuit...)
DÉDICACE
dédicace sur simple demande de nos ouvrages

Le casque de Cuirassiers sous la Restauration

La restauration

Durant la 1ere Restauration d’avril 1814, les Cuirassiers n’ont pas eu trop à souffrir de la réduction d’effectifs qui frappait l’armée Française. En effet sur les 14 régiments de Cuirassiers, 12 ont subsisté, les effectifs des 13ème et 14ème étant absorbés par les 12 autres.

Les 5 premiers régiments prennent alors, comme sous l’ancien régime, des noms de tradition :

1er Cuirassier: DU ROI
2ème Cuirassier: DE LA REINE
3ème Cuirassier: DU DAUPHIN
4ème Cuirassier: D’ANGOULEME
5ème Cuirassier: DE BERRY
Puis en 1815 le 6ème régiment prit le nom de « COLONEL GENERAL »

A ces douze Régiments, il convient d’en rajouter un qui eut une existence relativement éphémère. En effet par un décret du 14 mars 1814 a été créé le « Corps Royal des Cuirassier de France ». Ce Régiment a donc été fondé avec les effectifs du Régiment des Grenadiers à cheval de l’ex-Garde Impériale. Les « Cuirassiers de France » prennent alors garnison dans la ville d’Arras le 15 décembre 1815.

Ce Régiment durant ses dix mois d’existence n’a pas eu le temps de percevoir casque et cuirasse et réintégra la Garde Impériale recréée le 21 mars 1815.

Après Waterloo et le retour de Louis XVIII, le pouvoir en place est prompt à faire disparaître la fidélité des Régiments de Cuirassiers vis-à-vis de l’Empereur. Cette réforme se concrétise par le licenciement de 6 Régiments sur 12.
Les régiments prendront comme durant la 1ere restauration le nom de membres de la famille royale;

Chaque Régiment est à 4 escadrons et un Régiment possède un effectif de 44 Officiers et 528 Cuirassiers.

Les cuirassiers de la Restauration seront engagés dans l’expédition en Espagne dont le but était de replacer sur le trône le roi d’Espagne chassé par les Cortés.
Quatre Régiments feront donc partie du corps de cavalerie de réserve, au sein duquel ils forment une division de grosse cavalerie sous les ordres du Lieutenant général d’HURBAL (Cuirassier du Dauphin, Cuirassier de Berry, Cuirassier d’Orléans et Cuirassier de Condé).

36

Cette campagne hors de l’hexagone aura le mérite de créer une certaine cohésion dans les rangs des Régiments de Cuirassier entre les « anciens » des guerres Napoléoniennes et les nouveaux cavaliers.

1er Cuirassier: DE LA REINE (formé avec le 4ème et 10ème Cuirassier) 2ème Cuirassier: DU DAUPHIN (formé avec le 6ème et 12ème Cuirassier) 3ème Cuirassier: D’ANGOULEME (formé avec le 2ème et 8ème Cuirassier) 4ème Cuirassier: DE BERRY (formé avec le 1er et 7ème Cuirassier)

5ème Cuirassier: D’ORLEANS (formé avec le 5ème et 11ème Cuirassier) 6ème Cuirassier: DE CONDE (formé avec le 3ème et 9ème Cuirassier)

C’est dans ce contexte politique et pour les différencier de leurs anciens de l’armée impériale, que la silhouette de nos cavaliers va évoluer. En effet le si célèbre (trop sans doute aux yeux du pouvoir politique...) casque d’acier avec sa crinière flottante va disparaître au profit d’un casque d’acier à chenille imposante très à la mode dans les armées étrangères de l’époque.